La baïonnette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La baïonnette

Message  Bruno BARRIER le Mer 21 Avr - 15:58

La baïonnette du fusil d’infanterie en 1914

Surnommée du doux nom de Rosalie (inventé par les chansonniers dans la veine du comique troupier, il fut très modérément employé par les Poilus. Il faut en effet être un amuseur public de l'arrière pour s'imaginer que le fantassin considère sa baïonnette comme une compagne et lui donne un surnom affectueux), la baïonnette Lebel garde le principe de fixation à virole français et s’inspire de la lame quadrangulaire autrichienne. Sa forme est prévue pour que le combattant fasse un quart de tour vers la gauche avec son fusil avant de ressortir la baïonnette du corps de son ennemi. Ceci est censé provoquer une hémorragie interne qui ne laisse aucune chance de survie à l'ennemi. Elle doit son mode de fixation, son allonge et sa légèreté à un siècle d’évolution.

L’épée-baïonnette Lebel modèle 1886 :
Elle possède un quillon recourbé.
Longueur totale : 639 mm
Longueur lame : 521 mm
Longueur fourreau : 535 mm
Longueur totale avec fourreau : 653 mm
La lame est quadrangulaire, la poignée est en maillechort et creuse.
Le fourreau est en acier bronzé. Il est adapté à la forme cruciforme de la lame.
Ce modèle subit des modifications pour aboutir au 2e type 1886-93.

L’épée-baïonnette Lebel modèle 1886-93 :
Longueur totale : 640 mm
Longueur lame : 520 mm
Longueur fourreau : 535 mm
Longueur totale avec fourreau : 655 mm
Les modifications se portent surtout sur le mécanisme de fixation au canon.






En septembre 1914, l’extrémité du fourreau sera percée pour favoriser l’évacuation de la boue.
La guerre lui fera subir d’autres modifications : notamment l’ablation du quillon recourbé qui se prend dans les barbelés (modèle 1886-15). La poignée est en laiton.


La baïonnette des chasseurs cyclistes :
Elle est la même que l’infanterie puisque le fusil des chasseurs cyclistes est le lebel.
Seul le porte-épée, du modèle 1888 est muni du passant « Gérard » : cousue à la partie supérieure du porte-baïonnette, une petite courroie de cuir noir entoure le haut de la poignée de l’arme, l’empêchant de « balloter » dans les jambes du cycliste.


Source :
Militaria magazine N°11
Armes et tir N°29 août 2001

Bruno BARRIER
Les photographies appartiennent à la collection privée de l’auteur
avatar
Bruno BARRIER
Admin

Messages : 1483
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : WAMBAIX (Nord)

Voir le profil de l'utilisateur http://gcc14-18.forum-gratuiti.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La baïonnette

Message  clagrange le Sam 2 Fév - 14:43

Bonjour,

Deux illustrations du passant Gérard (détails d'une carte de 1906 - visite du roi du Cambodge Sisowath) que l'on voit nettement aux côtés de deux des hommes de la Cie cycliste



Amicalement,
Christophe
avatar
clagrange

Messages : 1216
Date d'inscription : 24/08/2010
Localisation : Ile de France

Voir le profil de l'utilisateur http://5gc29bcp.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La baïonnette

Message  Bruno BARRIER le Sam 2 Fév - 15:04

Bonjour Christophe,

Et merci pour ces deux agrandissements qui étayent le propos. Je me suis permis de centrer les deux vues J'espère que cela ne te dérange pas. De plus l'on voit bien le bidon de cavalerie ce qui montre aussi que le texte officiel qui inverse le côté du port du bidon par rapport à l'infanterie est respecté.

Amicalement,
Bruno
avatar
Bruno BARRIER
Admin

Messages : 1483
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : WAMBAIX (Nord)

Voir le profil de l'utilisateur http://gcc14-18.forum-gratuiti.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La baïonnette

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum