Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  foxy.jack le Jeu 5 Mai - 12:18

Bonjour,

Les chasseurs-cyclistes de la Garde Cicique sont issue du Cerle Royal Cyclist de Bruxelles. Les premiers cyclistes prennaient part aux manoeuvres en avril 1893 et aux manoeuvres de Liège en 9/10/1893. Ils faisaient le service de correspondence et de reconnaisance de la voie ferré. Le Club avait pour but de former une section de cyclistes au sein de la Garde Civique. Plustard ils formeront (sous la protection du roi) une compagnie de 120 cyclistes. Ces premiers cyclistes appartenaient à la noblesse et de la classe élevé.

En 22/4/1894 le général comte Ad. D'Oultremont de la Garde Civique de Bruxelles (sous l'implusion du Cercle Royal Cyclist) donnait l'ordre d'installer une école de cyclistes vollontaires. Le nombre d'élève-cyclistes  se limitait de 60 cyclisten. On recruterait les élèves au sein de la Garde mais aussi des simples gens pouvaient être admis. L'école était sous le commandement du colonel Oswald Allard.
Les cyclistes seront incorporé aux E.M. et aux divers corps de la Garde.

En 29/3/1903 l'école est mis sous le commandement du capitain en second David Tempels. Il est assité par les lieutenants S. Mils, V. Taelmans en Duhent.

En 1903 la compagnie de Cyclistes de la Garde Civique comptait 24 hommes. Il était placé sous le commandement du capitain-commandant David Tempels assité par les lieutenants Taelemans, Huet, Dohan et le sergeant-major Hennick.

En 1904 une compagnie des cyclistes de la garde (80 soldats) effectuaient des manoeuvres au camp de Bourg-Leopold. Ils partaient de leur caserne Rue Guimmard à Bruxelles.

En 1904 les Chasseurs-Cyclistes (sous le commandement de capitain Tempels) et les Cyclistes de l'artillerie de la Garde Civique prennaient part aux manoeuvres en Bruxelles. Ils étaient au nombre de 140 hommes.

En 1906 les Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique de Bruxelles comptait 85 cyclistes, 2 motocyclistes, 4 automobilistes (trois pour le transport des bagages et une pour le transport du médecin et mécanicien).

La promotion dans la Garde Civique ce faissait par élection entre les soldats même.

En 1909 la Garde Civique de Bruxelles comptait 2 compagnies (un sous le commandement du capitain-commandant de Ro, autre sous le commendement du capitain-commendant Tempels).

En 1910 la Garde Civique de Gant avec aussi des Cyclistes qui fassaient le service de communication et de reconnaissance.

Après la mort du commandant Tempels les Cyclistes en 1913 de la compagnie de Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique de Bruxelles tombait sous le commandement du sergent Koning.

Les cyclistes de la Garde Civique était équiper d'un fusil Mauser modèle 1889 (basé sur le M1894 Mauser espagnole) et d'une bajonet spéciale de l'infanterie de la Garde Civique.

Pendant le première geurre mondiale les Chasseurs-Cyclists de la Garde Civique était sous le commandement du général Clooten. Mais en 13/10/1914 la Garde Civique receverait l'ordre de ce rendre aux Allemands à Bruges. 18.000 fusils tromberont aux mains des Allemands.


http://opac.kbr.be/pageview.php?all_q=garde civique bruxelles&any_q=&exact_q=&none_q=&from_d=&to_d=&per_lang=&per=&sig=JB835&lang=NL

Cordialement

Foxy

foxy.jack

Messages : 24
Date d'inscription : 01/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  Bruno BARRIER le Ven 6 Mai - 17:39

Bonjour Foxy,

Un grand merci pour ces informations très intéressantes.

Cordialement,
Bruno
avatar
Bruno BARRIER
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : WAMBAIX (Nord)

Voir le profil de l'utilisateur http://gcc14-18.forum-gratuiti.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  foxy.jack le Sam 7 Mai - 11:31

Suite de l'histoire:

C'est en 1892 que le colonel Allard lançait l'idée d' un corps d'elite des cyclistes de la Garde Civique d'environ 100 hommes. Ce corps sera divisé en 10 sections de chaque 10 hommes. Chaque section sera plassé sous le commandement d'un "premier cyclist". Celui-ci sera placé sous le commandement d'un commadent, sous-commandant, vice-commandent. Les cyclists auront une formation de soldat et de topographie.

En 28/1/1904 on formait le première compagnie de Chasseurs-Cyclist de la Garde Civique.

En janvier 1902 l'école de Cycliste de la Garde Civique est dissous (par lettre du général Verstraete).

La promotion dans le corps de la Garde Civique ce faisait par élection entre les menbres du corps. Cette façon entreindra uns situation parfois bizar. Un colonel de la Garde était "promut" caporal et un capitaine etait "promut" colonel. Situation qui ne plaisait pas du tout le colonel Allard et par ce suite allait ce plaindre après le général d'Oultremont.



Organisation de la Garde Civique en Belgique (en général):
La Garde civique est organisée au niveau communal, à l'origine dans toutes les communes de plus de 30 000 habitants. Elle est composée de citoyens entre 21 et 50 ans, prioritairement les jeunes célibataires et veufs sans enfants, ne faisant pas partie de l’armée. Des dérogations et dispenses de service peuvent être obtenues pour cause de maladies, difformités, mutilations et autres nécessités d'entretenir sa famille…

Elle a pour mission : Maintenir l'obéissance aux lois, conserver ou rétablir l'ordre et la paix publique, assurer l'Indépendance de la Belgique et l'intégrité de son territoire.

La Garde civique est constituée en compagnies, commandées par un capitaine et subdivisées en trois bans. Le premier ban joue un rôle au niveau national ; il est essentiellement destiné à faire respecter l'inviolabilité du territoire. Le second ban seconde l'armée nationale "sans toutefois sortir de la province". Le troisième ban est sédentaire. Le service ordinaire consiste à monter la garde, effectuer des patrouilles pour la sûreté des personnes, la conservation des propriétés et le maintien de l'ordre public.
La Garde était employé pedant les grèves notamment à Charleroi (1886), Oostende (1887), Bergen (1893) en Leuven (1902).

Première guerre mondiale:
Lors de la Première Guerre mondiale, la Garde civique est appelée dans tout le pays. Sur papier on comptait environs 45.000 Gardistes. Elle est chargée de seconder la gendarmerie et la police dans le maintien de l'ordre. Dans plusieurs villes la Garde "disparaissait" en silence. À Louvain, les gardes civiques opposent une résistance de plusieurs heures aux troupes allemandes. Cette résistance inattendue de la part d'une troupe para-militaire met en fureur le haut commandement allemand qui menace de faire fusiller les gardes civiques qu'il considère comme des francs tireurs non soumis à la Convention de Genève sur les lois de la guerre. Cette accusation avait déjà été portée contre divers éléments de la population civile et entraîné des représailles de l'armée allemande. À cette menace s'ajoutent des exactions et destructions qui touchent les populations et les biens civils, tel l'incendie de la bibliothèque universitaire de Louvain et, entre autres, les massacres d'Arlon, Ethe-Latour, Tamines, Aarschot, Beerse, Roeselare (Roulers), Spontin, Anloy, Neufchâteau, Dinant, Handzame. Le 13 octobre 1914, la Garde civique est licenciée par une décision gouvernementale. La Garde Civique de Bruxelles et de son agglomération est repliée à Sijsele, près de Bruges. Elle a quitté Bruxelles, "ville ouverte", le 19 août sur l'ordre du G.Q.G. Quelque coprs de Liège, Bruxelles et Flandre Arientale, suivaient l'armée vers l'Yser et prennaient part dans les combants. Un monument érigé à Oordegem rappelle , elle a participé à des combats en Flandre, aux côtés de l'armée belge en campagne. De Bruges, les gardes civiques bruxellois désarmés gagnent Blankenberghe. Le 16 octobre 1914, ils arrivent à Dunkerque. Plusieurs centaines s'embarquent sur un steamer pour Le Havre. Le gouvernement belge a trouvé refuge dans cette ville normande où certains s'engageront comme volontaires de guerre. D'autres parviendront à se rendre en Hollande puis en Angleterre. D'autres gardes civiques bruxellois rentreront chez eux après avoir demandé des vêtements civils. À Bruxelles, jusqu'à la fin de la guerre, ces ex-gardes civiques seront soumis à une surveillance sévère de la part de l'occupant.

Démantèlement de la garde civique:

Après la guerre, la Garde Civique n'est pas reconstituée. Elle est légalement dissoute en 17 juin 1920.


Cordialement

Foxy



foxy.jack

Messages : 24
Date d'inscription : 01/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  Bruno BARRIER le Dim 8 Mai - 9:21

Bonjour Foxy,

De nouveau un grand merci pour cette suite.

Cordialement,
Bruno
avatar
Bruno BARRIER
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : WAMBAIX (Nord)

Voir le profil de l'utilisateur http://gcc14-18.forum-gratuiti.net

Revenir en haut Aller en bas

Troisième partie chasseurs-cyclistes de la garde civique belgique (debut de la geurre mondiale)

Message  foxy.jack le Mar 10 Mai - 17:25

En 22/8/1914, le gouvernement belge a nommé le lieutenant-général Clooten gouverneur de la zone non occupée par les Armées alliées ou ennemies (c’est à dire la rive gauche de l’Escaut). Il recut l’ordre de retablir l’ordre et de se debarasser des Allemands.

Il disposait pour cette tache:
1) De toutes les gardes civique encore organisées et stationnées sur le territoire précité.
2) De toutes les gardes civiques qu’il lui serait possible de reformer (les coprs spéciaux de Bruxelles, les grades du 1er ban de tous les faubourgs de Bruxelles, le 1er bataillon de Verviers, la garde civique à cheval de Liège etc.
3) Des troupes de volontaires (4 brigades de 2 regiments, soit 18.000 à 20.000 hommes)
4) Des forces de Gendarmerie stationnées dans la région et du groupe de 3 escadrons de la Force mobile ramené de Bruxelles.
Plus tard (au début d’octobre) il reçut divers renforts alliés (la 7ieme division d’infanterie britannique, les fusiliers marin de l’admiral Ronarc’h, la 4ieme brigade mixte belge etc qui portèrent l’effectif de son armée à plus de 50.000 hommes.

L’armement des soldats était très inférieur: les volontaires disposaient du fusil Gras (se chargeant par la culasse coup par coup – 100 cartouches) – les gardes civiques avaient le Comblain – seuls quelques corps spéciaux et la gendarmerie avaient le fusil ou carabine Mauser – l’artillerie de Bruxelles fut dotée de 6 vieux canons de 8 c 7.
Le service de santé était quasi nul. Il fallait l’organiser de toutes pièces.

Le premier soin du général Clooten fut de rétablir l’ordre. Les pecheurs d’eau trouble et les pillars des maisons abandonnées étaient actif. Plus il fallait aussi chaser les petites patrouilles allemandes qui parcouraient le pays. Il reinstalla toutes les brigades de gendarmerie dans leurs cantons et renforça chacune d’elle par 10 soldats du corps de volontaires. Certaines senateurs et bourgmestres demandaient le retrait de cette force par crainte des représailles comme en Visé, Andenne, Louvain, Aarschot.

Pour la seconde partie de sa mission le général Clooten fit garder soldiment tous les passages de l’Escaut et de la Lys, depuis la position fortifiée d’Anvers jusqu’à la frontière française par des postes de gardistes ou volontaires. Ces postes avaient pout l’ordre d’organiser la défence de ces points. Des résserves étaient placées en arrière et devaient les recueillir et devaient organiser une nouvelle défense.

Enfin le général décida de pousser le plus loin possible en avant de l’Escaut de fortes reconnaissances au moye de troupes légères se déplaçant rapidement et il utilisa dans ce bur des détachements bien armés et approvisionnés. Ce furent d’abord les 3 escadrons de gendarmerie (90 sabres environ chacun) du major Blondiau et une petite troupe de 30 gendarmes cyclistes commandés par capitaine Frémault et puis la compagnie de chasseurs-cyclistes de Bruxelles (environs 150 hommes) commandés par le commandant Köning (tué le 6 septembre 1914) et ensuite par le commandant Dieudonné et enfin la garde civique à cheval de Liège (30 cavaliers) renforcés plus tard par des cavaliers de Gand et de Courtrai (60 cavaliers) commandé par le commandant Chaudoir.

Ces détachements mobiles rendirent dés les premiers jours de tels services que le général songea à les multiplier. Il créa d’abord le bataillon de marche no 1, formé de 1000 volontaires choisi par les meilleurs éléments et dont instruction était la plus avancée. Ce bataillon sera placè sous le commandement du major Dulier. Peu après il organisa au moyen de gardes civiques de bonne volonté un groupement de 500 cyclistes (commandant Seydel) bien encadres et qui comprennaient les meilleurs tireurs (une seule compagnie avait dans ses rangs 17 premiers prix de tir des concours de Bruxelles).

Tout ces détachements (gendarmes, volontaires, gardes civiques) renforcé par une ou deux autos-mitrailleuses, étaient toujours en movement – harcelant l’ennemi – tendaient des enbuscades. Ils combattaient pendant 2 mois presque tous les jours.

En février 1916 un peloton des cyclistes volontaires de la garde civique de Bruxelles sera incorporé au 1ier régiment de Lanciers. Il combatteront à leur cotés durant toute la geurre. Quelque gardistes seront incorporé dans l'armée belge comme volontaire de geurre.


Cordialement
Foxy

foxy.jack

Messages : 24
Date d'inscription : 01/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

pliante pour la garde civique

Message  foxy.jack le Ven 29 Juil - 11:22

Les Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique de Bruxelles etaient doté d'une pliante en 1902. Les Chasseurs devaient eux-mêmes acheter leur pliante de fabrication belge (200 fr. belge) + le fusil Mauser de fabrication FN Herstal (150 fr. belge) + la tenu + matériel. L'achat de la pliante etait obligatoire.

Ils payaient pour l'adhession dans la compagnie 3 fr. belge + annuellement 12 fr. belge (même prix pour tous les corps des gardes civique).

Je n'est pas trouvé des photos des gardistes avec la pliante.




Cordiallement

Foxy

foxy.jack

Messages : 24
Date d'inscription : 01/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  Bruno BARRIER le Ven 29 Juil - 12:25

Bonjour,

Et merci Foxy, on ne s'en lasse pas, c'est fort intéressant.

Cordialement,
Bruno
avatar
Bruno BARRIER
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : WAMBAIX (Nord)

Voir le profil de l'utilisateur http://gcc14-18.forum-gratuiti.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasseurs-Cyclistes de la Garde Civique Belgique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum